25 400 sociétés coopératives belges réalisent 5,5 % de notre PIB – nombre de coopératives agréées en hausse

En Belgique, on recense pas moins de 25 405 sociétés coopératives. Et le nombre de coopératives agréées est en augmentation. Ensemble, ces sociétés coopératives réalisent 5,5 % du PIB. Ces chiffres, entre autres, seront présentés par Cera et Febecoop dans leur Belgian Cooperative Monitor, à l’occasion de la Journée Internationale des Coopératives, le 1er juillet.

La participation des sociétés coopératives à l’économie belge n’est donc pas négligeable. En 2015, elles ont réalisé un chiffre d’affaires total de 22,5 milliards d’euros, soit une hausse de 3,5 milliards ou 18 % par rapport à 2010. Leurs totaux bilantaires cumulés s’élevaient en 2015 à 161 milliards d’euros, soit une hausse de 17 % par rapport à 2010. Cela représente environ 6,5 % de toutes les organisations belges.

 

 

Les sociétés coopératives sont actives dans des secteurs très divers, de l’agriculture et l’horticulture à l’industrie, et la plupart mènent des activités de service.

Double impact sur l’emploi

4 728 sociétés coopératives emploient des travailleurs. Parmi elles, 112 – un chiffre en hausse – comptent plus de 100 travailleurs et 10 en comptent même plus de 1 000. Mais de nombreuses autres coopératives ont un aussi impact – considérable et indirectement – sur l’emploi même si il est différent. Lorsque des entrepreneurs indépendants et des entreprises se réunissent au sein d’une coopérative, ils réalisent souvent une plus-value économique et sociale au profit de leurs associés et de la société, comme l’ancrage de l’entrepreneuriat local et partagé, l’embauche, l’amélioration de la prospérité et du bien-être.

Augmentation des agréments

A noter : le nombre de coopératives agréées – par le Conseil National de la Coopération – a augmenté considérablement, passant d’environ 500 en 2010 et 2015 à environ 600 début 2017. Cet agrément est un label de qualité : les sociétés coopératives agréées doivent ainsi répondre à des critères juridiques spécifiques, conformes aux principes de l’Alliance coopérative internationale (ACI).  Manifestement, de plus en plus d’entreprises souhaitent mettre en avant leurs principes coopératifs. On n’en compte peut-être « que 600 », mais elles jouent un rôle important dans notre société étant donné l’objectif spécifique qu’elles visent via leur modèle d’entreprise unique. Sur le plan économique aussi, elles sont importantes : les coopératives agréées employaient ainsi plus de 7 000 travailleurs en 2015, soit une hausse de 70 % par rapport à 2005.

Belgian Cooperative Monitor

Toutes ces informations, et bien d’autres, proviennent du Belgian Cooperative Monitor auquel travaillent Cera et Febecoop, deux organisations belges qui promeuvent et soutiennent le modèle d’entreprise coopératif. Ce Monitor rassemble des données sur les entreprises coopératives en Belgique. Les chiffres de 2015 proviennent de la Banque-Carrefour des entreprises, de la Banque nationale de Belgique, de l’Office national de sécurité sociale, du SPF Économie et du Conseil National de la Coopération, et ont été fournis par ConcertES (Confédération de l’économie sociale en Wallonie et à Bruxelles). La chaire Cera « Entrepreneuriat social et coopératif » de l’Université de Liège et le centre de connaissances « Coöperatief Ondernemen » de la KU Leuven participent aussi à ce Monitor.

Journée internationale des coopératives

L’étude complète suivra à l’automne, elle comprendra notamment le top 100 des plus grandes sociétés coopératives. À l’occasion de la journée internationale des coopératives, le 1er juillet, Cera et Febecoop publient déjà quelques chiffres et graphiques ici.

La journée internationale des coopératives, une initiative de l’ACI met cette année en lumière le rôle positif que jouent les coopératives face à l’incertitude croissante (en termes de revenus). Selon le World Cooperative Monitor de l’ACI, plus d’un milliard de personnes sont membres/associées à une coopérative et les coopératives fourniraient plus de 250 millions d’emplois. Il s’agit ici tant de coopératives citoyennes et de consommateurs, que de coopératives d’entreprises, de travailleurs, ou avec plusieurs parties prenantes.