Votre asbl voudrait émettre des obligations? Posez-vous d’abord ces cinq questions.

Votre association recherche un financement alternatif? L’emprunt obligataire peut être une solution adéquate. Cinq choses à savoir avant de vous lancer.

1. Qu’est-ce qu’une obligation ?

Une obligation est un prêt composé d’obligations ou de titres de créance. Une association qui émet des obligations fait donc appel à des obligataires ou des créanciers afin de lui prêter de l’argent. Au terme de l’emprunt, elle sera évidemment tenue de leur rembourser la somme empruntée et de leur payer des intérêts. En comptabilité, les obligations étant considérées comme des dettes, elles sont inscrites au passif.

A faire : Informez-vous sur vos droits et devoirs. Et demandez éventuellement conseil à des asbl qui auraient déjà franchi le pas.

2. Pourquoi choisir l’émission obligataire ?

L’appel public à l’épargne est un moyen intéressant de diversifier vos sources de financement et d’être moins dépendant des banques ou des subventions qui tardent parfois à être versées. Bien évidemment, il faut que vous ayez prévu un plan de remboursement. N’hésitez donc pas à faire vérifier la solidité de votre plan financier.

Pensez aussi qu’une obligation peut aussi être un moyen de renforcer vos liens avec les membres de votre public-cible. Les personnes qui adhèrent déjà à votre projet pourront aussi participer à son financement.

A faire : Demandez-vous si vous aurez la capacité de rembourser le montant emprunté augmenté des intérêts convenus.

3. A quoi voulez-vous allouer le montant récolté ?

« Nous rassemblons 500.000 € pour sauver une forêt menacée ! » ou « Nous cherchons 500.000 pour survivre en attendant nos subsides »… Pas de secret, lever des fonds pour une cause admirable ou urgente sera bien plus aisé que de faire appel à la générosité pour faire face à vos frais généraux…

A faire : Optez pour un projet attractif et choisissez un message accrocheur…

4. A quel public-cible allez-vous vous adresser ?

Adressez-vous d’abord à votre réseau existant : membres, donateurs, sympathisants… Ensuite élargissez à d’autres parties prenantes potentielles. Par exemple, pour sauver un bâtiment de la démolition, vous pourrez probablement compter sur les habitants du quartier.

A faire : Prévoyez une communication adaptée à votre (vos) public(s) et octroyez lui un budget suffisant.

5. Etes-vous prêt à assumer l’organisation d’un tel dispositif ?

L’émission d’obligations nécessite un véritable soutien logistique. Durant la période de souscription, vous devrez disposer d’un processus d’enregistrement efficace, éventuellement via votre site Web. Ensuite, chaque année, vous devrez veiller à ce que vos coopérateurs reçoivent leurs dividendes et verser au ministère des Finances l’impôt de 25% sur les intérêts.

A faire : mettez suffisamment de personnel sur le projet et donnez-lui les moyens d’effectuer ses tâches.

Vous voulez en savoir plus ?

Febecoop a rédigé, en collaboration avec Financité et SAW-B, une brochure sur l’appel public à l’épargne à destination des sociétés coopératives et des asbl. Vous pouvez le consulter ici.

Encore des questions ? D’autres informations se trouvent également en ligne sur le site www.cestfinancepresdechezvous.be