Le vélo est l’avenir des livraisons dans les centres-villes

09/05/2019

Le vélo peut assurer plus d’une livraison sur quatre dans les centres urbains : bpost, Delhaize, Multipharma et la CSD Bruxelles (Centrale de Soins et Services à Domicile de Bruxelles) l’ont compris et expérimentent la livraison à vélo par conteneurs en région bruxelloise. La coopérative urbike rend cette alternative possible.

Le dernier kilomètre est le talon d’Achille du transport de marchandises. La circulation intense et les problèmes d’accessibilité aux centres urbains rendent souvent ces livraisons difficiles et inefficaces. Pour la majorité des transporteurs, le dernier kilomètre s’avère être proportionnellement le plus coûteux, tant économiquement qu’en termes d’impacts pour la mobilité et l’environnement. Le transport de marchandises est responsable de 25% des émissions de CO2 et de 33% des émissions de particules fines du trafic automobile à Bruxelles . Et si le vélo était l’avenir des livraisons en centres-villes ?

Grâce à son modèle innovant de distribution à vélo inspiré de la conteneurisation maritime, la coopérative bruxelloise urbike explore cette possibilité avec bpost, CSD, Delhaize et Multipharma. Concrètement, urbike équipe les coursiers de remorques qui peuvent facilement charger une palette ou un conteneur – déchargés d’un camion, d’un bateau ou d’un train – pour ensuite assurer la livraison à vélo aux destinataires. Pouvant accepter jusqu’à 1,5 m3 et 200 kg de marchandises, cette solution est une véritable alternative aux camionnettes et camions légers.

Kilomètre 0 du projet BCklet

L’expérience est l’objet du projet BCklet, qui est soutenu financièrement par Innoviris (Test-it) et réalisé en collaboration avec un consortium d’experts : Smart, Febecoop, la Vrije Universiteit Brussel (MOBI) et l’Université Saint-Louis. L’objectif est de prouver que la livraison à vélo offre une véritable solution pour le transport du dernier kilomètre et peut être utilisée pour tous les types de marchandises. Le jeudi 9 mai, urbike a lancé le coup d’envoi des premières livraisons à vélo des 4 clients partenaires du projet BCklet. À partir de 2020, un total de 115 000 livraisons à vélo sont prévues par an et une vingtaine d’emplois locaux et durables seront créés, avant même la mise à l’échelle des activités.

Un modèle coopératif au service des coursiers à vélo

Ce déploiement poursuit également l’ambition de démontrer qu’il est possible de concilier, dans le secteur de la livraison urbaine à vélo, économie de plateforme et conditions de travail décentes pour les travailleurs de première ligne.

En plus du volet opérationnel, le projet BCklet vise un objectif social fondamental avec la mise en place d’une coopérative bâtie autour des coursiers à vélo, afin de leur garantir un travail de qualité et un cadre protecteur. En partenariat avec les sociétés de coursiers Dioxyde de Gambettes, Molenbike et Hush Rush, urbike aspire à développer un modèle d’économie de plateforme socialement responsable qui puisse offrir un haut niveau de service grâce à des emplois locaux de qualité. Pour y parvenir, la coopérative s’appuie sur un solide consortium de partenaires issus du milieu académique et du monde coopératif. En accueillant la coopérative urbike dans son écosystème, la Smart prend en charge l’accompagnement technologique et opérationnel du projet, et offre son expertise en matière de développement et de gouvernance de plateformes coopératives. Forte de son expérience acquise dans l’arbitrage mené avec Deliveroo en Belgique, la Smart collabore également avec l’Université de Saint-Louis pour avancer sur l’évolution du statut social des travailleurs de plateforme. Febecoop apporte au projet le regard d’expert coopératif pour coordonner la mise en place de la gouvernance d’urbike, au service de son modèle économique et d’une gestion participative efficace.

Impacts

À l’horizon 2025, urbike estime que le déploiement à grande échelle de la solution BCklet devrait pouvoir éviter l’émission de 66.000 tonnes de CO2 chaque année, grâce au report modal de camionnettes et de camions légers vers des vélos. À titre de comparaison, cela représenterait 2% des émissions totales actuelles de la Région ! Mais cela devra naturellement être confirmé par le laboratoire MOBI de la Vrije Universiteit Brussel, responsable au sein du consortium BCklet de la mesure des externalités sociales (mobilité, bruit, confort) et environnementales (pollution) évitées par le modèle d’urbike.

Le vélo s’annonce plus que jamais comme l’avenir des livraisons dans les centre-villes !


Les 4 partenaires-clients se positionnent en véritables pionniers en matière de logistique urbaine :

Acteur incontournable du secteur pharmaceutique à l’échelle nationale, Multipharma s’engage avec la coopérative urbike à tester une solution de livraisons en centre urbain, respectueuses de l’environnement et des spécificités liées au transport de médicaments « Outre les réponses pratiques qu’apporte urbike à nos préoccupations de mobilité et de flexibilité logistique, les valeurs du modèle coopératif portées par Urbike s’inscrivent parfaitement dans celles de notre coopérative et notre vision de la
ville de demain.», a affirmé Fabienne Bryskère, Administratrice Déléguée chez Multipharma.

Propriétaire de l’une des plus importantes flottes de vélos à assistance électrique du pays, bpost souhaite renforcer sa position d’opérateur postal le plus écologique du monde et s’adapter plus efficacement aux contraintes d’accessibilité des centres-villes. « Chez bpost, nous sommes conscients que nos activités ont un impact significatif sur l’environnement. Ce test nous permet donc de concilier deux piliers stratégiques majeurs : réduire notre empreinte carbone par l’utilisation de moyens de transport respectueux de l’environnement et répondre de manière durable aux attentes de nos clients, qui envoient de plus en plus de colis », explique Koen Van Gerven, CEO de bpost.

Avec 700 repas chauds et froids livrés chaque jour au domicile de ses patients, la CSD est le plus important centre de coordination bruxellois de soins et de services à domicile. « Ce projet pilote représente pour la CSD une opportunité exceptionnelle de tester un mode de livraison alternatif, écologique et plus rapide, pour la livraison optimale des repas à nos bénéficiaires, notamment ceux du centre-ville où les réaménagements urbains ont refaçonné la mobilité », a déclaré Aurélien Doffigny, Directeur Général du Groupe CSD Bruxelles.

Avec le projet BCklet, Delhaize devient le premier acteur du secteur de la grande distribution à approvisionner certain de ses magasins du centre-ville à vélo – en l’occurrence les Fresh Atelier et Shop & Go. « Avec ce projet de livraison à vélo, nous voulons avant tout observer comment nous pouvons approvisionner les
magasins de manière durable. Plus nous pourrons approvisionner de magasins à vélo, moins il y aura de camions en circulation et mieux ce sera pour l’environnement. Ce projet ne peut compter que des gagnants » dit fièrement le CEO de Delhaize Xavier Piesvaux.